Participants
  • Clio Simon (conférencier, réalisation)
  • Javier Elipe Gimeno (compositeur, conférencier)

Comment penser ce triptyque? Le réel qui veut y rentrer. Ce qui, nous dit l’image, vient de se passer : trois personnages se heurtent à une absurde violence et adressent au Diable leurs cris dans ses silences et ses écarts.

Réflexion esthétique et politique jouant des codes visuels narratifs et picturaux Diable écoute interroge sur de nombreuses dimensions de la vie et de la mort.

Ce triptyque s’intéresse moins à mettre en lumière l’action que l’acte au sens théâtrale (gestus) où le corps est un conflit entre sa condition historique où il fait figure et sa condition charnelle où il n’expose que sa matière. L’homme est en prise avec l’Histoire et ses contradictions. Son cri fait retour dans cette Histoire. Cette réflexion, sur un monde pluriel qui s’interroge de manière contradictoire, invite le spectateur le temps de trois cris sourds et figés, à tisser des liens entre eux afin de sortir de l’anecdote pour qu’émerge un hors champs narratif.