Contenus numériques consultables dans leur intégralité au sein de la Médiathèque de l'Ircam

  • Dels dos principis : concert avec jongleur
  • Sept. 30, 2015
  • Cité de la musique et de la danse
Œuvre de
  • Javier Alvarez (compositeur)
Participants
  • Javier Alvarez (réalisateur informatique musicale)
  • Jérémie Henrot (ingénieur du son)

Le titre de l’œuvre provient du nahuatl (ancienne langue aztèque) et signifie littéralement « eau qui brûle ». Le matériau musical des maracas employé dans Temazcal est issu de rythmiques que l’on trouve dans la plupart des musiques sud-américaines, tout particulièrement celles des Caraïbes, du sud-est du Mexique, de Cuba, de l’Amérique Centrale, de la Colombie et du Venezuela. Dans ces musiques, les maracas sont utilisés comme accompagnement au sein de petits ensembles instrumentaux. La seule exception se situe peut-être au Venezuela, où le rôle des maracas dépasse la simple cadence ou ponctuation pour devenir un véritable instrument soliste.
C’est à partir de cela que j’ai imaginé une pièce dans laquelle l’instrumentiste doit maîtriser de courts motifs et les combiner avec la plus grande virtuosité, afin d’élaborer des structures rythmiques plus vastes et plus complexes qui peuvent se juxtaposer, se superposer ou s’agencer avec des passages similaires de la bande, créant ainsi une polyrythmie dense. Tout ceci se désintègre alors pour laisser place à un style d’accompagnement rappelant l’environnement sonore plus traditionnel des maracas.
La bande utilise des sons de harpe, de guitare folk et des pizzicati de contrebasse pour les attaques ; la transformation des sons de tiges de bambous frappées l’une contre l’autre pour les passages rythmiques, et enfin les crépitements des maracas pour d’autres gestes. La bande a été réalisée à l’Electronic Music Studio du Royal College of Music de Londres fin 1983.

Dels Dos Principis

Concert donné à l'occasion du Festival Musica 2015.

From the same archive

Introduction 07:10