• Set Séminaires Recherche & Technologie
  • Saison 2020-2021 - None - None > Victor Rosi et Patrick Susini : Caractérisation sémantique du timbre – Contribution au développement d'un lexique sonore
  • Jan. 13, 2021
  • Ircam
Participants
  • Victor Rosi (conférencier)
  • Patrick Susini (conférencier)

D'important travaux ont été menés à l'Ircam depuis plusieurs années sur la description perceptive, acoustique et sémantique du timbre (McAdams et al., 1995; Faure, 2000; Peeters et al., 2011). Plus récemment, dans le cadre de la thèse de Maxime Carron, un lexique décrivant les principales caractéristiques sonores a été proposé à partir d'une analyse de la littérature portant sur la description verbale des sons. Une série d'entretiens menés avec des professionnels du son a permis de préciser cette liste et de formuler une première version des définitions associées aux termes (Carron et al., 2017). Chaque terme a ensuite été illustré par plusieurs exemples sonores créés sous la direction du compositeur Roque Rivas. Les termes et les sons associés sont désormais présentés à l'aide d'un outil appelé SpeaK développé par Frédéric Voisin. L'outil a notamment été utilisé pour faciliter la communication entre participants dans le cadre de projets en design sonore.
Il persiste des imprécisions dans l’usage de certains termes, et par conséquent, des imprécisions concernant leur caractérisation acoustique, en particuliers pour les termes ‘chaud’, ‘rond’, ‘brillant’ et 'rugueux'. Afin de mieux identifier la nature de ces termes, deux approches ont été entreprises.
Tout d’abord, nous avons organisé une série d'entretiens suivi d’un questionnaire en ligne adressés à différentes catégories de professionnels du son et de la musique. Nous avons ainsi pu rendre compte de différentes stratégies de description employées par les participants. Cette première étape a permis de préciser les définitions et d’obtenir des exemples sonores instrumentaux pour chacun des termes.
Dans un second temps, nous élaborons une expérience perceptive visant à annoter une base de données de sons instrumentaux sur les quatre termes. La procédure employée, Best-Worst Scaling (Louvière et al., 2015), est une alternative à l'annotation subjective par échelle sémantique. L’emploi d’une telle méthode permettrait d’envisager de nouvelles perspectives expérimentales pour des mesures perceptives de concepts subjectifs rattachés au son. Plus concrètement, les résultats nous permettront d’accéder à une caractérisation acoustique de ‘chaud’, ‘rond’, ‘brillant’ et 'rugueux'.