Contenus numériques consultables dans leur intégralité au sein de la Médiathèque de l'Ircam

Cursus de composition et d'informatique musicale de l'Ircam

Œuvre de
  • Dionysios Papanicolaou (compositeur)
Participants
  • Dionysios Papanicolaou (réalisateur informatique musicale)
  • Kei Tojo (alto)


mo(ts) d’elle est le produit d’un long projet de recherche sur la transformation acoustique ins- trumentale et sur la modélisation rythmique par les moyens de la CAO (composition assistée par ordinateur). Étant moi-même violoniste, ce projet a commencé avec la transformation du violon. J’ai re-modélisé l’instrument : j’ai changé l’accordage de manière radicale et utilisé des objets afin d’augmenter et de modifier les qua- lités du corps acoustique du violon. J’ai expéri- menté ce système, notamment dans un contexte d’improvisation, explorant la multitude des sons qu’on ne pourrait pas imaginer dans un contexte ordinaire. Pour la composition de la pièce, j’ai calculé avec le logiciel OpenMusic un long pro- cessus polyrythmique qui consiste à construire et distordre des événements périodiques ; une horloge, en quelque sorte, pas tout à fait clas- sique. Puis, j’ai retravaillé ce système à la main de manière intuitive. La partie électronique reprend et augmente les deux axes, l’axe de transformation acoustique et l’axe rythmique. Sur le plan électroacoustique, j’ai composé un synthétiseur par « mots d’ailes » physiques, avec le logiciel Modalys et la synthèse sonore FM-AM, afin de reproduire un modèle de cordes frottées. L’axe électronique consiste en l’orchestration des traitements entre eux. Il n’y a pas de sons préenregistrés. La relation entre l’électronique et l’acoustique est organique ; l’électronique ne peut pas exister sans l’alto et l’alto trouve dans l’électronique une nouvelle dimension.
J’aime bien l’idée qu’à l’énoncé du mot « mοdεl » l’auditeur ne sache pas à quel mo(ts) d’elle/d’aile on fait référence.
Dionysios Papanicolaou

Atelier-Concert Cursus 1

Le Cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam forme chaque année une dizaine de compositeurs choisis par un comité de lecture. Les élèves suivent, pendant huit mois, des cours sur les
logiciels de l’Ircam, la composition, la réalisation électroacoustique, la recherche scientifique et musicale et les nouveaux modes de jeux instrumentaux. La formation s’achève par la présentation d’une pièce finale pour instrument soliste et électronique.
Grâce à un partenariat établi depuis plusieurs années avec le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, les études des compositeurs du Cursus 1 sont interprétées par les instrumentistes du Cnsmdp issus des classes de master et plus récemment du DAI contemporain.

From the same archive