• Saison 2019-2020 - None - None > Sheng! L'orgue à bouche. Les orgues à bouche sheng : modèles rénovés
  • Nov. 19, 2019
  • Ircam
Participants
  • René Caussé (conférencier)
  • François Picard (conférencier)

Après soixante ans de coexistence et de vie en commun entre sheng traditionnels à tête de bois et 17 tuyaux et du sheng rénovés à réservoir d’eau chaude, 24 à 36 ou 37 tuyaux et résonateurs individuels sur chaque tube, il était temps que François Picard, praticien depuis plus de trente ans, fasse le point non seulement sur les faits (histoire, instruments, fabrique, répertoires) mais aussi les modalités et motivations des joueurs. Analyse des instruments et documents anciens et récents, acoustique et histoire sont confrontées aux observations de l’ethnomusicologie participante, pour montrer une réalité bien plus complexe que la confrontation entre deux univers qui s’ignoreraient ou s’opposeraient.
On découvre ainsi que les éléments que l’on croyait indissociables (réservoir d’eau, tête métallique, résonateurs, nombre élevé de tuyaux offrant de deux à trois octaves chromatiques) sont en fait bien distincts chez les praticiens de haut niveau comme Wu Wei et Li Li-Chin. Wu Wei a un petit instrument traditionnel pour se détendre, méditer, permettre à son corps-esprit de se mettre en résonance (ganying). Et logiquement, mais discrètement, les grands solistes savent très bien à quoi ont servi les résonateurs et comme Wu Wei s’en dispensent, sauf pour le registre le plus aigu.
Certains des changements sont évidents, apparents, comme les clefs et les résonateurs, d’autres réclament un démontage et une étude attentive des tuyaux individuels, pour découvrir sont découplés pour, à la manière d’un basson, réduite la longueur totale de l’instrument tout en gagnant une octave dans le grave.

Sheng! L'orgue à bouche. Les orgues à bouche sheng : modèles rénovés

Le sheng (orgue à bouche) est un instrument riche d’une longue histoire dont le répertoire se partage entre la tradition et le contemporain. Pour accueillir et encourager de prochaines créations, une équipe de chercheurs (France, Allemagne, Autriche, Chine, Taiwan, Japon) va travailler sur l’histoire, les différents modèles d’orgue à bouche, le répertoire, l’étude acoustique, l’analyse gestuelle d’improvisation, la combinaison de doigtés, la notation, et explorer cet instrument historique qui se prête de façon surprenante à la modernité. Toutes ces recherches seront accompagnées par une série de séminaires.

From the same archive