Contenus numériques consultables dans leur intégralité au sein de la Médiathèque de l'Ircam

oeuvre(s) musicale(s)

Œuvre de
  • Unsuk Chin (compositeur)
Participants
  • Andrew Zolinsky (piano)

Unsuk Chin (1961) - Six études

Etude IV Scalen
Composition : 1999 / révision 2003.
Création le 11 février 1996 à Kansas City (Etats-Unis) par Shiao-Li Ding et le 16 décembre 2003 à Tokyo par Hiroaki Ooi.

Récital de piano - Andrew Zolinsky

L'essence de l'étude est l'expérience des limites. Ici, le lien avec l'histoire de l'étude de concert ou celle du concerto instrumental s'impose tout naturellement, un genre auquel Unsuk Chin a apporté une contribution importante dans les dernières années, là aussi en attribuant au piano une place de choix. En 2003, à l'occasion d'une nouvelle édition, les études les plus anciennes (I à IV) ont fait l'objet d'une révision : la compositrice ne s'est pas contentée d'apporter quelques modifications à la notation, elle a effectué des remaniements décisifs pour mettre davantage en lumière les idées de base qui concernent en général le rapport entre l'horizontal et le vertical, la ligne et l'harmonie. Les titres des études renvoient à des aspects très divers de la pratique musicale, en partie à des genres, comme le Scherzo ad libitum (n° III) ou la Toccata (n° V), en partie à des techniques de composition comme Sequenzen (marches) (n° II), Scalen (échelles) (n° IV) et Grains (n° VI). Le dernier des titres cités se réfère à une technique de composition électronique, la synthèse granulaire. Les « grains » sont des éléments sonores minuscules, d'une durée de quelques microsecondes qui sont extraits à l'ordinateur de sons de départ puis retravaillés. Comme les études centrales, in C est caractérisée par une grande virtuosité : au delà de l'habileté requise pour ses escapades techniques, elle exige surtout une grande flexibilité rythmique. Le dense tissu de lignes de la seconde étude Sequenzen est avant tout un défi pour le rendu de la polyphonie. Dans Scherzo et dans Scalen en revanche, ce sont des aspects de la virtuosité, tels que le jeu mains croisées ou la plasticité des figures et de la dynamique dans un tempo rapide, qui prédominent. Dans chacune de ces études, la virtuosité apparaît cependant comme l'expression d'une imagination constructrice, elle est porteuse des processus formels comme elle l'est des inventions sonores à la présence quasiment corporelle.
Martin Wilkening (traduction Catherine Fourcassié)

enregistrement Studio Sextan

From the same archive